#thegoodmoodclass !

Joelle Ciocco m’a dit…

POSTED ON 07/12/2017

 

 

 

Hello les amis!

Comment allez vous? je vous avoue j’ai l’impression de sortir enfin un peu la tête de l’eau! c’est dit ;p ces 3 mois depuis le grand plongeon vers l’entreprenariat et l’au delà ont bien faillit avoir ma peau encore une fois ahahaha ;p mais je pense avoir mis le haut parleur de ma petite voix intérieure en  volume ++++ cette fois ci! Je vous raconterai plus tard les histoires de boulot, là je reviens sur un sujet dont j’ai souvent parlé et je n’arrivais pas à l’écrire car je sentais que j’en étais pas encore complètement sortie.

Mais de quoi elle parle encore? ;p Si vous me suivez ici et là bas (aka instagram) je vous évoque souvent mes péripéties épidermique, soit mon talon d’Achille depuis… ma naissance.

 

IL ETAIT UNE FOIS

J’ai eu beaucoup d’eczéma depuis ma naissance , petit héritage génétique du côté paternel, tout le monde en a un peu… mais moi je suis de loin, très très loin la championne. En prime j’avais de l’asthme, donc bébé asthmatique pleine d’eczéma, vous imaginez le parfait combo. Très tôt ma mère me fait soigner l’asthme, car en général c’est un petit binôme asthme/eczéma, on ne peut choisir que 1 des 2 à traiter, ma mère décide de faire soigner l’asthme, l’eczéma serait surement moins handicapant. Toute ma vie je me suis vue avec de l’eczéma, des démangeaisons, des plaques, c’était presque ma normalité : sur les paupières, sur les bras, les jambes, le visage, bref un peu partout avec des périodes plus ou moins fortes. La cortisone est mon amie, elle n’est jamais bien loin de moi, je l’utilise presque comme une crème du jour, quand j’étais petite elle s’appelait Tridesonit, des que j’en avais plus je me sentais limite mal. LOL. Il faut quand même que vous sachiez un truc, je suis une ancienne grande , voir TRÈS grande angoissée, dans une famille où on la consultation médicale facile, et l’auto medicamentation dans le sang. En gros j’ai toujours été une GROSSE HYPOCONDRIAQUE. Voilà c’est dit LOL. Mes amies de l’époque en rigolent encore aujourd’hui et n’en reviennent pas d’ailleurs de la personne que je suis ( moins, BEAUCOUP moins hypocondriaque ) Avant même d’être malade j’étais chez le médecin, google était mon ami, au moindre symptôme j’écumais toutes les possibilités afin de me faire mon propre diagnostique que je complétais avec celui du médecin, en général j’avais toujours quelque chose, mais rien d’aussi grave que je ne le pensais. Je rentrais chez moi, suivais le traitement, et je me rappelais toujours avoir cet affreux doute : Et s’il s’était trompé? Voilà tout ça pour vous dépeindre un peu comment j’ai grandit, d’un côté ultra joyeuse , heureuse, dynamique etc… mais avec ce talon d’Achille qui me bousillait la vie. Au lycée , bizarrement l’eczéma s’était atténue ( maintenant avec du recul je pense à peu prés deviner que ma rébellion y était pour beaucoup, finalement je m’exprimais et « ça » sortait ) puis je recommence à en avoir vers 20 ans. Mais alors BIG BIG TIME. Surtout sur le visage. Mais genre une plaque géante, et sur le crane, et sur toutes les jambes, je me gratte jusqu’au sang, il n’y a que ça qui me soulage. La crème à la cortisone ne me suffit plus, je vois tous les meilleurs dermatos de paris, on décide de me faire tester en avant première un protocole spécial à base de tacrolimus, une hormone que l’on utilise pour greffer les reins -rien que ça – qui agit sur le système immunitaire , traversant donc la barrière cutanée. On doit aller se le procurer en Belgique au début car il n’est même pas commercialisé en france. Quelques temps après, des qu’il arrive en france, je suis une des premières à l’utiliser, j’ai même une ordonnance spéciale pour ça, elle est bleue avec marque : ordonnance exceptionnelle. Je me sens chanceuse. Et à la fois ultra angoissée, pourquoi suis je autant dépendante de ces crèmes, puvathérapies,  antihistaminique… oui vous imaginez bien que j’ai absolument TOUT fait concernant l’eczéma tout du moins tous les traitement en surface 🙂 – aujourd’hui je pense que quelques séances de psy auraient peut etre étées efficaces LOL , mais bon comme d’habitude : Things always happen for a GOOD REASON .  A 25 ans je me marie, je change de job, j’arrive au TRANOI, on achète notre premier appart, et mes parents partent vivre au cambodge, ils ont le sentiment d’avoir accompli leur devoir, et decident de rentrer dans ce pays qu’ils cherchent à reconstruire depuis le premier jour de leur retour . Sur le papier je suis super heureuse, que de belles choses qui m’arrivent, tout va bien, en tous les cas je ne comprends pas pourquoi je me mets à avoir des crises plus violentes que jamais. Un jour je me réveille avec le cou et les avant bras suintants comme brulée, comme si on m’avait passée au chalumeau. C’est iréel, ma peau au niveau du cou est presque noire, comme brulée, je n’arrive plus à tourner le cou, ni plier les avant bras. Je vais à la pharmacie à côté de mon bureau de l’époque,  dans le marais. Les pharmaciens n’en reviennent pas, ils me disent qu’on dirait une brulure au 1er degrés  ils me badigeonnent de gel anti brulure, sur les avant bras et le cou, et enroulent le tout de compresse et me disent de garder ce pansement 24h et de refaire la même manipulation si cela ne va pas mieux. Le lendemain je me reveille je retire mes pansements, ma peau part en lambeau comme du papier. L’aspect brulé laisse place à une peau lisse légèrement rosie, fragile, ça va mieux, le feu a été coupé. Mais l’éczema est toujours là ailleurs. Une des mes meilleures amies , d’ailleurs je ne l’ai jamais assez remerciée  MARIE F JE T’AIME COPINE <3 elle me connait avec mes problèmes de peau depuis toujours, vivait à l’époque au mexique ( 2005 j’avais 25 ans ), Marie avait entendu parler d’un médecin qui soignait miraculeusement TOUT avec les énergies. Je n’y croyais pas vraiment, pour moi tout ça c’était pas possible, y avait que la crème bourrée à la cortisone qui pouvait faire de l’effet. Marie avait pris rdv depuis 6 mois et avait hâte de voir cet fameux medecin, quand je lui raconte ce que j’ai et que je lui montre elle me dit : sophie c’est pas possible tu vas aller voir ce medecin, tu prends mon rdv tu peux pas rester comme ça. Je voulais pas car 1- en vrai je n’y croyais pas 2- ca me faisait de la peine de lui prendre son rdv qu’elle avait booké 6 mois avant alors qu’elle habitait au mexique et ne revenait pas souvent en france. Mais elle me force à y aller et je lui donne raison : je n’ai rien perdre. A 25 ans je vais donc voir Dr THy Quy Nguyen, pour la première fois, spécialiste en ARC ( analyse de réinformation cellulaire ) . J’arrive et je trouve une dame de l’age de ma mère environ, d’origine vietnamienne. Elle me dit que l’on va d’abord un peu parler afin de comprendre ce que j’ai. Elle me parle de la grossesse de ma mère, de sa césarienne, de mon enfance…. euh je comprends pas, on est ou là? me serais-je faite avoir? Serai-je chez une psy?!? on parle pendant presque 2h on passe enfin à la « pratique » où elle me passe des petits bouts de plexis à certains endroits du corps, elle a un diapason qu’elle fait vibrer… je suis totalement hermétique à ce qu’elle fait LOL mais je me laisse faire. Elle me pose des questions ultra evidentes, je réponds totalement à côté. mais alors TOTALEMENT a cote de la plaque. Elle me demande : quand vous avez soif que faites vous? et moi bien sur… je ne sais pas quoi répondre. Je vois dans son regard effaré que ce n’est pas normal de ne pas répondre à cette question. Et moi dans ma tête j’ai peur de répondre car une multitude de réponses me viennent à l’esprit, mais j’ai peur de me tromper, de ce qu’elle va penser. Et tout à coup elle me dit : vous ne rendez même plus compte de ce qui est essentiel, vous êtes tellement stressée que vous n’êtes même pas capable de juste me dire qu’il faut boire de l’eau. La vérite : elle avait totalement raison. Cette réponse ne m’étais même pas venue à l’esprit. Elle me dit:  je suppose que vous étiez déjà en train de vous demander où vous iriez acheter de l’eau ou quelque chose comme ça non? Exactement. Pire je me demandais même : et s’il n’y a plus d’eau là où je vais en chercher, c’est quoi le plan B? Voilà ça voulait tout dire. J’étais toujours dans l’angoisse, le stress donc toujours dans l’anticipation et l’imaginaire.  Évidement je me rends compte aujourd’hui : tellement pas dans le présent, mais alors LOIN TROP LOIN!  Et Dr thi Quy me demande ce que je souhaite dans la vie , je n’ose pas lui avouer, ou je lui dis juste que je sais que cela ne pourrait jamais arriver. ET c’est là la première fois que j’ai entendu cette réponse : demandez à l’univers, il faut que vous lui disiez tout ce que vous souhaitez ce sera dans l’air, on ne sais pas peut être que cela pourrait marcher mais il faut le demander. Elle m’explique surtout que ce je vis est énorme pour moi, je suis en train de vivre plusieurs séparation ( signe souvent associé à l’eczéma ) : j’ai changé de statut passant de jeune fille, à mariée, épouse de mon mari, mes parents sont partis vivre au cambodge, j’ai changé d’appartement et de travail. Tout cela était une énorme charge de changement ma peau me faisait subir toutes les angoisses liées à ce changement. Encore une fois moi sur le papier j’allais SUPER bien je n’avais aucune appréhension ni doute. Tout passait par ma peau… afin que je « ressente ».

Je demande donc à l’univers de guérir. Je n’en peux plus. J’ai l’impression d’être folle et accro aux médocs, ce qui fait ma tarre depuis toujours me rend triste car l’eczema c’est moche, desagreable, ça fait mal et surtout sur le visage quand on travaille dans la mode , c’est juste pas possible. Je sors de cette longue consultation comme apaisée, ultra légère , libérée de quelque chose. Ma peau dès le lendemain s’améliore, jusqu’à la disparition totale de toute trace. A l’époque j’étais diagnostique eczema atopique ultra sévère  ( le must mais à l’envers LOL ), en plus de la peau, j’avais plus de 25 éléments auxquels j’étais allergique, dont la moitié des aliments que j’adorais mais que je ne mangeais pas depuis l’age de 18 ans : tomates, pommes, cerises, abricots, cacahuètes etc… En 2008 je tombe enceinte de mon premier fils, j’ai des envies de tomates et de pommes mais comme jamais, je suis prête à prendre tous les risques tellement j’en ai envie lol. 10 ans que je n’avais pas mangé une pomme ou tomate crues ( la dernière fois j’avais fait un oedeme on avait du me faire des piqure de cortisones pour dégonfler ) A ma grande surprise  : aucune réaction. Mieux encore je prends tellement plaisir que je me mets à manger des pommes et des tomates tous les jours, je suis tellement tellement heureuse je me dis que c’est un miracle. Depuis ma grossesse, à part les cacahuètes je n’ai plus eu d’allergies. Plus d’eczema. Ca y est l’enfer était derrière mois. Depuis 2005 je n’étais plus cette grande eczémateuse.

 

RETOUR VERS LE FUTUR

Et l’année dernière été 2016, lors de notre voyage en Californie avec les enfants ( le fameux ou je pensais m’installer ), je commence à re avoir un peu d’eczema sur les paupières, un peu sur le cou, les avant bras. Rien de trop méchant mais ça commence à me démanger un peu partout petit à petit. Je ne peux plus supporter la laine, même par dessus un tshirt j’ai l’impression d’avoir des aiguilles qui me rentrent dans la peau. Je me remets à me gratter… je me revois sombrer comme celle que j’étais avant. Et totalement vulnérable je n’arrive pas à contrôler ces plaques cette démangeaison, j’ai l’impression d’être une ancienne junk retombée dans la drogue je ne suis « pas bien dans ma peau ». Début 2017 tout s’accélère, les plaques sont de plus en plus violentes et suintantes, d’abord sur le corps, donc on ne le voit pas de l’extérieur, je n’ai pas bonne mine car la peau est un peu irritée, je sais que « ça » va finir par arriver au visage. MA HANTISE. Le retour de ce cauchemar que je pensais être révolu. Je prends panique je retourne voir Dr Thi QUI mi janvier elle me dit que ce qu’elle a décelé il y a 12 ans n’a rien à voir avec aujourd’hui, donc on ne traite pas du tout la même cause. Ce sont peut être les mêmes symptômes, mais pas la même cause, donc je comprends que c’est une façon que mon corps a trouvé pour m’alerter de quelque chose qui n’allait pas. Mais quoi? Dr thi quy pense que je suis sur le point d’élucider moi même ce problème… que j’ai avec moi même, que tant que je ne l’ai pas réglé, je serai dans ce schéma  » inflammatoire », mais elle me dit : je sens que vous y êtes presque, il manque encore une chose. Quand vous aurez trouvé vous allez développer votre intuition et vous allez faire des choses très intéressantes. OK OUI MAIS MAINTENANT TOUT DE SUITE JE FAIS QUOI? mon état se dégrade, j’en parle à mon amie Lili Barbery Coulon qui n’en peut plus de m’entendre /me voir dans cet état. Elle me dit : toi ta peau c’est comme moi avec le poids, c’est elle qui morfle quand tu n’arrives pas à gérer quelque chose. Mais encore une fois : qu’est ce qui ne va pas chez moi? j’ai l’impression que tout va bien ? OK je suis super déçue d’avoir renoncé à ce vieux rêve californien, mais je l’ai accepté. Tout du moins je pensais. Lili me dit c’est pas possible je peux pas te laisser comme ça, je vais contacter Joelle Ciocco il faut qu’elle te voit. MERCI LILI <3 j’ai rdv avec Joelle même pas une semaine après. Pour moi c’est une légende cette Joelle Ciocco, tout le monde m’en parle depuis des lustres.

Je fonde tous mes espoirs sur elle. Je découvre une femme lumineuse, dynamique , ultra souriante et sympathique. Elle me raconte qu’elle a adopté une jeune fille au cambodge, un pays qu’elle aime énormément… et elle finit par m’examiner. Elle voit que j’ai de l’eczema sévère partout sur le corps, énormément sur le cou, et là après m’avoir dégagé la nuque elle me dit : Mademoiselle, vous n’avez aucun problème de peau. Cette phrase a fait écho dans ma tête, un peu comme 12 ans avant Dr Thi Quy me demandait ce qu’il fallait faire en cas de soif.  Je suis assez dubitative, je ne comprends pas une telle réponse face à son constat. Elle me dit : en fait vous avez des problèmes avec vous même Mademoiselle, et je vois que vous êtes sur le point de résoudre cette dernière chose, et lorsque cela sera réglé, il va vous arriver de très grandes choses. Vous êtes en pleine transition, votre corps est en train de se transformer, vous devez vous préparer physiquement à ce qu’il va vous arriver et croyez moi quand cela va arriver vous aurez besoins de toutes vos forces . Hum… ok, en l’espace d’une semaine des médecins/ spécialistes me disent exactement la même chose je suis sur le point de régler quelque chose…. MAIS QUOI? qui peut m’aider? Joelle me dit tout d’abord la première chose que vous allez faire : NE PLUS RIEN UTILISER SUR VOTRE PEAU. Votre peau est à vif, elle rejette tout, il faut la mettre en jachère. 3 mois sans RIEN. Juste son huile  à base de plantes qu’elle me prépare sur place  sur le visage, et des crèmes sans parfum restructurantes pour le corps. C’est très dur pour l’accro aux médicaments et aux cosmetiques que je suis j’ai tenu 1 mois sans rien. Et oui bien sur, le plus important : plus de laitage (vache) éviter de manger trop gras, il faut assainir votre alimentaire, les laitages sont inflammatoires.

Et alors là après ça c’est l’apothéose, les crises s’intensifient, je suis couverte d’eczema de la tête aux pieds, même sur et dans les yeux, je fais conjonctivites sur conjonctivites, mon corps est « inflammé » et tout à coup j’ai une tache que j’avais sur les lévres qui s’accentue devient noire et ultra visible mais en l’espace d’à peine quelques jours. Mon côté hypocondriaques est de retour BIG time, je prends rdv chez le dermato de liam à cote de la maison, un vendredi soir à 18H , après examination il me dit on doit retirer tout de suite, c’est pas terrible je préfère que l’on fasse cela tout de suite. J’ai même pas le temps d’avoir peur je le vois sortir le scalpel, je me retrouve avec 2 points de sutures sur la lèvre. Bon là je vous je suis au plus mal, je vais chez mon medecin généraliste elle me fait faire une batterie de test, mais surtout elle me met en arrêt maladie car j’ai une baisse de tension elle me dit que je suis surmenée et surtout je devrais éventuellement songer à la médecine parallèle . LOL je me dis que je touche vraiment le fond plus personne ne sait quoi faire de moi. Mais je pense qu’elle a raison je dois trouver quelqu’un qui va me traiter différemment, quelque chose que je n’ai jamais testé , et que je ne maitrise pas du tout. Je décide donc de trouver un hypnotiseur. Je sais pas pourquoi mais une petite voix intérieur me dit de creuser dans cette direction.

Tout d’abord il faut que je vous montre dans quel état j’étais exactement à ce moment là, c’est a dire en Février 2017, juste au moment de la plus grosse levée de fond de QWANT mon job à cette époque. Toutes les photos sont sans filtre évidemment, et autant vous dire que l’iphone atténue énormément, en réalité c’était pire.

 

 

AVANT LE RDV chez l’hypnotiseur

 

 

 

 

 

 

 

APRES LA SEANCE D’HYPNOSE

 

L’après midi même je sens une nette amélioration comme si on avait mis sur OFF la plaque chauffante. Et comme « par hasard  » j’avais trouvé dans une pharmacie à coté de chez l’hypnotiseur une crème qui m’a soulagé tout de suite

 

 

 

 

LE LENDEMAIN MATIN : je me reveille, je sens ma peau peler, je prends ma douche, et il m’arrive un truc totalement improbable je desquame totalement dans la douche, toute une peau qui s’en va , la veille c’était des paques rouges à vif, ce matin cette peau morte etait partie dans ma douche. Ma mère est là et me voit et me dit : si je n’étais pas là pour le voir de mes propres yeux je ne pourrais jamais le croire. J’étais en train de muer comme un reptile, je perdais toute une couche de peau!

J+2 après la seance d’hypnose : non seulement je n’ai plus de plaques, mais je découvre une Baby skin, personne n’en revient

 

 

Toutes ces photos ont étées prises dans l’intervalle d’une semaine. C’était iréel. Après quelques semaines l’eczema est un peu revenu, je suis retournée voir l’hypnotiseur une fois ,et il ma dit : vous êtes sur le point d’élucider un dernier point, après cela vous allez être libérée et vous allez pouvoir enfin accueillir toutes ces grandes choses qui vont vous arriver. Un peu de patience vous y êtes presque. MAIS DE QUOI PARLE T IL LUI AUSSI? pourquoi 3 medecins / therapeutes me disent tous que je suis sur le point de régler quelque chose mais personne pour me dire de quoi il s’agit?

=> 2 mois plus tard, j’annonçais à Qwant que je souhaitais quitter la société pour… je ne sais pas quoi exactement mais tenter ma propre aventure. Aujourd’hui j’ai encore quelques épisodes d’eczema, je sais que ça ne part pas du jour au lendemain, j’accepte que cet eczema est la pour prévenir que quelque chose de ne va pas que quelque chose « m’irrite  » petit à petit, je sens que les zones se réduisent et la peau se fortifie. J’ai la peau toujours très sensible donc je fais attention et surtout je me rappelle de ce que Joelle ma dit : utiliser le moins de produits possible. Et dès qu’il y a un probleme => ne rien mettre et laisser la peau se remettre afin qu’elle retrouve elle même son équilibre. Pour cela il faut vraiment une prise de conscience, et une phase d’acceptation, de recul est necessaire, afin de voir le processus se mettre en place. Accepter que ce soit long. Car quand les problèmes se règlent d’un coup, ils réapparaissent de la même façon, aussi vite disparu, aussi vit revenu 🙂

 

 


 

Du coup j’ai tout de même interrogé Joelle Ciocco après coup afin de comprendre comment elle avait effectué son diagnostique et surtout ce qu’elle préoconisait pour les problèmes d’eczema de façon générale :

 

 

Reponses de Joelle Ciocco, Epidermologue :

« Pour vous répondre concernant votre eczéma, très souvent les cas d’asthme sont conciliés  avec des problèmes d’eczéma. Je ne peux pas vous en dire plus concernant cette alliance.

Vous aviez retenue particulièrement mon  attention  car vous avez des origines cambodgienne et ma fille adoptive est cambodgienne. Vous rappelez vous ?

D’autre part j’avais ressenti en vous une grande sensibilité nerveuse et beaucoup de stress.

Je pense que c’est difficile d’expliquer cela mais après 40 ans d’expérience de la peau je dois dire que chacune me parle personnellement. Bien sûr j’y voit une génétique, une histoire mais j’en ressens surtout les troubles et les désordres.

La peau possède une mémoire puisqu’elle est relié aux cellules similaires au cerveau. Donc ce dérèglement de votre surface cutanée n’était pas comme certain eczéma peuvent l’être d’origine atopique en effet les eczémas ont plusieurs types qui peuvent être d’origine externe (allergie ect), d’origine interne (mémoire de la peau) ou tout simplement de stress. En ce qui vous concerne c’était la mémoire et le stress.

Les conseils pour L’eczéma de façon générale serait de mettre le moins possible de mélange cosmétique. Insister sur des huiles a vertu thérapeutique  tel que le millepertuis, le chanvre  entre autre.

Pratiquer ce qui est dans à la mode actuellement : la méditation et surtout au niveau de l’alimentation je préconise vraiment des poissons gras de style sardine. En oligothérapie, les Oligo éléments cuivre or argent sont parfait aussi.

Revenons sur une petite explication de la surface cutanée :

Elle est constitué d’eau, d’huile, d’antibiotique naturelle, de moisturizing factor et même de filtre solaire (environ 8) c’est peu mais il est très efficace. Et puis bien sûr d’une microbiote.

Vous voyez on est pas tout seul  et toute cette biodiversité est posée sur des filtres ou feuillets. Ils sont de l’ordre d’une douzaine environ voir plus pour certaine peau. Cet ensemble est le pro anti âge naturel. Il se constitue tous les jours, il se renouvelle tous les jours et pour qu’il soit optimiser au maximum cela se passe la nuit car il ne subit aucun stress. C’est pourquoi on doit entretenir ce trésor naturel le mieux possible par une hygiène parfaite du soir et le matin juste une purification légère qui ne doit pas troublé cette organisation du manteau de la peau.

La cosmétique n’est pas pro anti âge elle doit maintenir la résilience de cette organisation et si celle-ci est bien organisé elle peut en finalité offrir des aliments anti âge qui seront valorisé  si le pro anti – âge a été respecté.

Pour répondre à votre dernière question, il y a actuellement énormément de progrès qui sont fait sur de nombreuse études du vieillissement cutané. Il y a aussi de nombreux outils médical et énormément de type de vieillissement et je ne peux du tout me permettre de vous conseiller en même 10 lignes ou 20 lignes,  chaque personne est unique.

D’où l’intérêt des consultations, pour étudier et prescrire un protocole quel est le meilleur pour chacun d’entre nous. Connaitre sa génétique, connaitre son histoire, connaitre son présent, ses habitudes et enfin les attentes psychologique de chacun.

Je répète les consultations sont quelque chose d’extraordinaire pour ceux qui veulent  venir les découvrir. Ils repartent très riche d’information et de conseil personnel comme vous avez pu en bénéficier.

Souvent, je dis que bien vieillir c’est de la volonté en effet c’est un combat de chaque jour, mais aussi il n’y a pas d’âge pour vieillir, comme il n’y a pas d’âge pour rajeunir. L’epidermologue dans nos consultation est là pour corriger et soutenir. « 

Joelle Ciocco

100000 MERCIS  à Joelle pour votre temps et cette « révélation ». Des conseils que je vais essayer de suivre toute ma vie 🙂

—————————————–

Voilà j’ai mis énormément de temps à vous écrire car je me sentais pas avoir fait le tour de la question. Là je vois le bout du tunnel. L’équilibre est toujours fragile mais j’avance , petit à petit 🙂 J’ai surtout compris que j’avais somatisé, une confirmation du lien métaphysique entre « les mots » et « les maux « . Mon eczema n’est plus un problème je le vois comme un allié qui me force à m’écouter je sais que beaucoup d’entre vous souffrez également d’eczema, je voulais partager une expérience globale, que vous compreniez qu’il y avait un terrain, et surtout j’ai compris, rien n’est éternel et révolu, on vit chaque jour l’un après l’autre et on fait de son mieux! Dans mon cas, encore une fois l’eczema traduisait un besoin de « separation » , comme il y a 12 je vivais un nouveau cycle, je cassais donc l’ancien , d’ailleurs en astrologie chinoise, un cycle est fait de 12 ans. Il m’a fallut du temps, l’hygiène de vie y est pour beaucoup : je ne mange quasiment plus de laitage, j’essaye de dormir plus, je fais du yoga, je pratique de longues respirations conscientes.. Bref y a pas de miracle 🙂 Ah oui j’ai oublié : j’ai quitté mon job, et je suis en train de monter ma boite! Bref j’essaye de vivre autrement ;p

Surtout je me rends compte aujourd’hui, si je n’avais pas eu tous ces problèmes , jamais je ne me serai intéressé à toutes ces différentes façons de se soigner/ vivre #thingsalwayshappenforagoodreason

J’espère que ce post saura éclairer certains / certaines,

Je vous embrasse fort,

A bientôt,

Sophie

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Joelle Ciocco m’a dit…"

avatar
Trier par:   Nouveau | Ancien | Populaire
laura bessis
Invité

Merci Sophie pour cet article très intéressant qui m’a appris des choses !

Carole Dugelay
Invité
Ma Sophie, j’ai bu tes paroles ! C’est notre amie commune Marie F qui nous a présenté et j’ai suivit tous ces problèmes dont tu parles depuis que je te connais. Car j’avais les mêmes (j’ai toujours plus ou moins) ! J’ai aussi vu Docteur Thy Quy Nguyen à peu près au même moment que toi sur les conseils de Marie et elle m’avait fait beaucoup de bien aussi. J’ai aussi compris beaucoup de choses cette année, j’ai commencé récemment le Yoga et la méditation. Je fais de la marche rapide le plus souvent possible. J’ai arrêté également les laitages… Lire plus »
Sothavy
Invité

j’ai adoré !!!!

Aurélie
Invité
Coucou ma Chérie ! Je viens de lire ton post et ton histoire…Quel courage tu as eu et quelles épreuves tu as dû endurer…Tu as raison : comme quoi on ne soupçonne pas tout ce que le corps et l’esprit sont capables d’encaisser et de nous faire comprendre ensuite comme message…Merci d’avoir partagé avec nous ce moment si intime et en même temps qui a dû être si éprouvant pour toi…C’est toi qui a raison : il faut s’écouter, prendre le temps de vivre les choses que l’on doit vivre, de se comprendre, et de prendre soin de son corps… Lire plus »
Marion
Invité

Super intéressant ton article ! Contente que tu ailles mieux. Tu as de la chance d’être tombée sur les bons thérapeutes. Bonne continuation dans tes projets !

Jana
Invité

Merci Sophie!!

Vanessa
Invité

Merci pour cet article Sophie! Quel parcours!
Je vais m’en faire lire à ma maman qui a des problèmes de peau depuis de nombreuses années sans trouver de solutions!
Même si Paris est un peu loin, je pense que ça pourra lui donner des pistes!
Belle journée

Huihan
Invité
Très beau post Sophie ! Tout ce qui touche à l’écoute de soi me parle. Depuis très jeune, je me suis toujours écoutée, écouté mon corps mais ces dernières année, j’avais arrêté. Et parce que je te suis (comme une bouée de secours), que tu communiquais toutes tes bonnes vibes à travers ton blog et ton compte IG, je me suis réveillée. Le réveil fait mal mais je commence à ressentir les bonnes ondes autour de moi. Ces choses qui arrivent au bon moment, ces ponts qui se créent entre les gens autour de moi (dans ces moments là, je… Lire plus »
blue_jasmin
Invité

super article comme d’habitude! Tellement vrai et tellement inspirant….

Sonia
Invité
Ce que le corps te montre est juste dingue et pourtant tellement plein de bon sens. On s’étonne et je me dis qu’on devrait pas l’être si depuis que nous sommes nés on nous aurait appris à s’écouter ahaha. Je n’ai pas d’eczéma mais comme beaucoup je me reconnais dans ton parcours, tes chemins sinueux et tortueux pour trouver ta voie au moment T. J’ai appris l’an passé, durant ma formation en reflexo, que l’eczéma était lié à l’asthme. L’eczéma c’est le signal que quelque chose veut sortir, c’est tellement bon signe et en même temps quand tu ne sais… Lire plus »
Jeanne
Invité
C’est vrai que le corps nous parle ! Pour la petite histoire il y a un moment de ma vie où je me suis mise á littéralement gonfler et en fait c’etait de la rétention d’eau. J’etais très malheureuse dans mon travail, mais c’etait mon 1er CDI. J’ai fini par avoir le courage de démissionner et presque immédiatement j’ai dégonfler comme une baudruche. La situation me gonflait tellement que j’ai du gonfler littéralement pour accepter de voir les choses en face. Aujourd’hui c’est fini mais je sais que je me sens gonflée dans mon corps c’est que j’en dois changer… Lire plus »
wpDiscuz