#thegoodmoodclass !

Un break et ça repart!

POSTED ON 21/05/2020

Hello les amis!

J’espère que vous allez bien, et que le déconfinement se passe au mieux 🙂

Si vous me suivez sur insta, vous avez peut être remarqué ou pas que je m’étais un peu absentée, et ce qui est assez drôle c’est que ce n’était pas du tout prémédité, je me suis déconnectée le 11 mai au soir presque sur un coup de tête!

C’est marrant car depuis que la date de déconfinement au 11 mai avait été annoncée j’avais j’avoue un peu idéalisé cette date, nous voyant déjà rentrer à Paris, les enfants à l’école, et le monde reprendre petit à petit… je savais évidemment qu’il était probable que ce ne soit pas le cas du tout aussi, mais en bonne vieille optimiste j’avais décidé d’y croire.

Du coup psychologiquement je m’étais dépêchée de faire un tas de choses avec cette date butoire en tête et surtout pensant rentrer à Paris. Quand j’ai compris qu’on était LOIN, très loin de cet idéal fantasmé (la semaine avant le 11), j’ai déchanté, comme d’hab gros ascenseur émotionnel, la déception et la frustration couplées à l’incompréhension. Et encore une fois je ne me plains pas, car je sais comme nous sommes privilégiés, tant que tout le monde est en bonne santé, les enfants vont bien, on a la chance d’avoir un jardin et loin de tout, c’est surtout l’aspect professionnel incertain qui forcément me turlupine étant donné que l’essentiel de mon activité aujourd’hui est d’aller en entreprise motiver des équipes, et la question ne se pose même pas vu que quasi tout le monde est en télétravail et avec les règles de distanciation on est pas prêts de refaire des TGMC @work ou même grand publique de ci tôt. Donc forcément ça m’a mis un petit coup au moral. Mais comme d’hab, je passe en mode « relativisation » direct, tout le monde est concerné, c’est comme ça, moi j’ai encore quand même la chance d’avoir une autre partie de mon job qui est digitale, donc c’est à moi de me renouveler . Je ne vais pas attendre que les choses se passent, à moi de faire avec ce que j’ai et ce que je peux / veux ici et maintenant. Après j’ai la chance d’adorer le changement, d’être une adepte de la page blanche, les idées ne me manquent jamais, et ce temps au ralenti plein de restrictions n’a fait qu’exacerber ma créativité! je suis sure que les TGMC reprendront, j’ai tellement hâte mais en attendant, il faut faire autrement 🙂

Depuis le confinement je fini un projet sur lequel je bosse depuis deux ans et demi, et enfin le 11 mai c’était la fin officiel. un soulagement immense, comme si je fermais la boucle, ou tournais la page. Et la je réalise que j’ai juste besoin de faire un break le temps de digérer tout ce qu’il s’est passé, que cette phase de travail où j’ai du pas mal réfléchir ne m’a laissé aucun répit, et surtout je me suis rendu compte qu’en 7 ans, je ne m’étais JAMAIS déconnectée d’instagram. Bien sur il y a eu des phases où j’étais moins présente, mais pas un jour où je ne vais pas me balader, partager des contenus, découvrir des trucs… car j’adore ce média et au début je n’aurai jamais imaginé que ça ferait parti de mon métier, et quand on aime ce qu’on fait le risque c’est de ne jamais s’arrêter, car on ne s’ennuie pas ou parcequ’on a pas l’impression de travailler. Mais le cerveau lui a besoin de repos, de se déconnecter pour mieux se recharger. Déjà pendant le confinement j’avais eu peur quand j’avais réalisé que je passais en moyenne 4H30 par jour sur insta. Et là je réalise : je passe plus de 30H par semaine sur instagram !!! j’ai bien essayé de diminuer, ça a marché, 3H30 en moyenne mais ça reste quand même beaucoup. Donc j’ai fait comme je fais d’habitude : une fois le problème identifié, on voit comment y remédier.

Donc sur un coup de tête j’ai décidé de me déconnecter une semaine. car forcément ça fait 7 ans que je vais TOUS LES JOURS au même endroit, que je suis les mêmes personnes, je parle avec les mêmes personnes , tout est devenu  » NORMAL » tellement ancré, que je me lève le matin la première chose que je fais je check insta, j’ai du mal à me coucher car je suis sur insta et que j’adore me tenir au courant de tout donc je peux ne pas m’arrêter. et je sais que ça agace mon mari , mes enfants se moquent gentiment de moi et moi j’ai toujours la même excuse : c’est mon travail. Et j’avoue je ne sais pas décrocher, c’est un truc sur lequel je travaille depuis des années, et ça va beaucoup beaucoup mieux en vrai aujourd’hui ,mais le confinement m’a permis de prendre du recul sur moi même, comme on le disait au final cette situation extra ordinaire n’a fait que décupler et mettre en évidence ce qui n’allait pas.

Et attention je ne dis pas que je ne vais pas bien : j’ai juste conscience de certains travers et jusque là je ne m’étais pas occupée de celui là.

Pourquoi ne me suis je jamais déconnectée : jamais eu envie tout simplement, j’aime tellement ça que ça ne m’est jamais venu à l’idée. Les seuls moments où j’ai du ne pas me connecter c’est à l’étranger à cause du décalage horaire ou manque de wifi LOL.

Peut être au fond aussi j’avais peur de « décrocher » de ne plus être au courant? que l’on m’oublie? de ne plus faire mon job comme il faut.

Et là je réalise que 7 ans c’est un bon cycle. J’avais le droit de prendre un peu de vacances et voir ce qu’était la vie sans être connectée toute la journée. Je me suis deconnectée de @theotherartofliving mais je me suis occupée de @thegoodmoodclass, peut etre pensez vous que c’est la même chose mais pas du tout : sur ce compte je ne suis pas abonné qu’à des comptes de yoga et de self dev, beaucoup moins de monde et d’affluence, donc c’est bête mais je n’y vois pas du tout la même chose. Un autre point, j’y vais le matin pour poster je regarde un peu, on est à 1h max. Du coup j’ai gagné 3H30 par jour, soit 24h par semaine pour faire AUTRE CHOSE!!!!!

Etonnamment ça ne me manque pas du tout, j’ai commencé à penser à de nouveaux projets, plein d’idées que j’avais en suspend , mais toujours la même : JAMAIS le temps même juste d’y penser. J’ai passé beaucoup de temps avec les enfants, j’ai lu, j’ai parfois RIEN fait. ça parait dingue mais l’impression de revivre LOL et surtout que le monde continue à tourner et à fonctionner même sans insta!

Comme je le dis souvent : tu ne peux pas changer de destination si tu ne changes pas de chemin. Et le chemin ce sont toutes ces habitudes bien ancrées qui nous arriver au même endroit, ici et maintenant.

Il était temps de vivre autrement au bout de 7 ans. De prendre un peu de recul, voir les choses autrement.

Je voulais revenir sur insta cette semaine, mais je me suis tranchée un petit bout de doigt avec une mandoline lundi, Boris a fait la même la veille ( ps : ne JAMAIS utiliser de mandoline ça devrait être interdit à la pharmacie ils m’ont dit qu’ils avaient jamais vu autant d’accident de mandoline que pendant le confinement), bref rien de grave mais la coupure était un peu profonde et n’arrêtait pas de saigner donc je me suis dis que ça devait être le signe qu’il fallait pas reprendre tout de suite ;p oui on voit et on interprete ce que l’on veut ahahha

J’ai décidé d’y retourner la semaine prochaine après 2 bonnes semaines de vacances, et je suis très contente de reprendre, car j’ai l’impression d’avoir un autre regard et surtout je vais essayer une nouvelle auto discipline avec des horaires c’est mon objectif = MOINS ET MIEUX! ça parait bête, mais ne pas penser à prendre des photos de tout, de filmer, et de penser aux légendes… ça laisse le temps à l’esprit de vraiment respirer .

Voilà, c’était un peu long, mais je voulais laisser une petite trace de cette pause que je savoure à chaque instant!

Je vous embrasse fort, je vais continuer à partager pas mal ici, au final on est jamais mieux que chez soi ;p

LOVE

Sophie

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*